mardi , 15 octobre 2019

Poste 4

L’eau

Vous faites halte à l’emplacement d’un ancien réservoir. Le filet d’eau qui coule ici pour le bonheur des animaux et des promeneurs (cette eau est potable) témoigne de cette construction disparue. Profitez-en, vous ne verrez pas d’autre eau vive tout au long de la balade ! Aujourd’hui, un réservoir a été construit plus haut, de manière à donner une pression optimale au réseau.

Si Eclépens a pu se développer au pied du Mormont, c’est parce qu’il y avait des sources (l’emploi de l’imparfait s’impose, les sources s’étant quasiment taries avec l’exploitation de la carrière). L’eau a ainsi joué un rôle essentiel dans le développement de la localité : un canal de dérivation de la Venoge, le Bief, a actionné des roues pendant des siècles, procurant ainsi de l’énergie aux industries locales : moulins, forges, filature.

Le moulin d’Eclépens a conservé ses roues à aubes actionnées par l’eau du Bief.

Petit quiz :

Enfants :        

L’eau est présente dans beaucoup d’aliments. Dans lequel y en a-t-il le plus ?

a) les tomates

b) le lait

c) les pommes de terre

Tous :

Trois éléments fondamentaux déterminaient le choix d’un emplacement pour y édifier un village (ou un monastère qui était souvent à l’origine d’un village) :

a) l’ensoleillement, le bois, le climat

b) la pierre, l’eau, le bois

c) l’eau, la pente, le sable

Cliquer pour revenir à l’itinéraire

Cliquer pour passer au poste 5

Pour en savoir plus

Hydrogéologie

Comme le Jura, le Mormont est un bloc de calcaire dans lequel l’eau s’infiltre. En fait, par un procédé chimique, l’eau dissout le calcaire et se crée ainsi, progressivement, un passage dans la roche.  Après un cheminement souterrain complexe, l’eau, filtrée, ressort au pied du relief, au contact de couches marneuses étanches: on appelle « sources vauclusiennes » ce type de résurgence.

Comme le montrent les coupes très schématiques ci-dessous, le creusement de la carrière a passablement perturbé le réseau hydrique du Mormont, si bien qu’aujourd’hui le village est alimenté par l’eau de La Sarraz ou par pompage dans la nappe phréatique de la plaine alluviale.

Le moulin

Le moulin d’Eclépens, outre ses roues à aubes, a conservé sa machinerie complexe qui permettait d’actionner des meules et une scie. Si une visite du moulin vous intéresse, nous vous invitons à prendre rendez-vous avec Jean-François et Corinne Kaeser qui se feront un plaisir de vous faire découvrir ce patrimoine (tél. 079’ 212’41’10).