jeudi , 13 mai 2021

Pamphlet de Serge Goy – ZAD, Zone A Déconseiller…

ZAD, Zone A Déconseiller

Il était une fois une zone à désherber, à déboiser, à désenchanter. Au fil du temps, la «bête» a dévasté la colline. Au début, elle a commencé par déraciner, défoncer, déserter. C’était, en somme, une zone à détruire . On ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs ! Pendant longtemps, la zone fut d’utilité publique. Puis la chose prit des proportions moins admissibles, une zone à dénaturer derrière ses grandes tours de béton.
Interdiction totale d’accès !

C’est alors qu’un écolo du village, un prof, qui n’a rien d’autre à foutre que mettre les bâtons dans les roues est arrivé pour remonter des gens du coin contre nous. Il a fallu déréglementer, décourager, décriminaliser. On avait un concept de rentabilité, bien ficelé, on pouvait dénaturer, mais discrètement. Une zone à défendre, à cacher. Parce qu’on a la loi pour nous. On a des bons avocats qui font du bon boulot. On n’allait pas se décimenter comme ça, non plus. Qui produirait le ciment de vos maisons, hein ?

Mais nous, on ne fait rien de mal, on fait attention, on est écologique au possible. Nos fours sont un peu trop chauds, d’accord, mais faut bien ça cuire ! Pour continuer. Bien sûr, ça fait un joli trou, mais c’est à nous, c’est tout vaudois, au moins.

Puis il y a eu ces jeunes qui ont mis leurs grands pieds là au milieu. Ils ont voulu nous délafargiser ou encore pire, nous désholcimiser, nous, une entreprise du coin ! Ils sont venus, ils ont décidé que ce serait une ZAD. Au départ, c’était bien joli, c’était une zone à danser, mais bientôt à densifier, tellement y en avait. C’était la zone, quoi !

Et puis, vous avez vu le chenit, après ? Ça a été une zone à débarrasser, à démolir, à démanteler, à désinfecter, à déconfiner. Et tout ça avec l’argent des impôts ! Ils dérangent, je vous dis. Des dérangés !

La justice a fait son boulot. On a vu qui était le plus fort ! Ils ont pris une belle déculottée ! On va en faire une belle zone à développer. Tout le monde va y trouver son compte, on va vous le remplir, ce trou, pas de souci. Laissez-nous juste une dizaine d’années tranquilles, le temps d’amortir tout ça. Faites les gentils, quoi !

C’est une zone à détendre, maintenant. On a eu assez de bringues. Si vous voulez, on pourrait même creuser jusqu’au Nozon et le détourner sur la Venoge. On a tout ce qui faut.

Serge Goy

Photo du Mormont prise le 14 novembre 2020 – Serge Goy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *