vendredi , 21 février 2020

Le passage à faune testé: “Autoroute” pour les animaux sauvages

Le Journal de Cossonay du vendredi 13 mai 2016 publie un article sur le passage à faune de l’autoroute A1, situé à la hauteur d’Oulens-sous-Echallens.

Bichoduc C

Les opposants à l’extension de la carrière de la Birette ont mis en avance l’argument suivant:

Que l’impact sur le corridor biologique est important et qu’un passage a faune devrait être construit (entre les bois de La Sarraz-Pompaples et le Mormont).

Le procès-verbal du DTE sous-estime l’influence très négative de la carrière du Mormont, sur  le corridor biologique et l’accessibilité du passage à faune au dessus de l’autoroute.

Le canton travaille depuis plusieurs années sur la question. Les animaux passent librement dans la carrière, puisque les limites sécuritaires pour le public ne leur sont pas imperméables, voire y passent du temps en dehors des heures d’exploitation. Ce passage à faune n’est pas perturbé par l’exploitation. De plus, la faune transite également sous le viaduc autoroutier, dans la plaine de l’Orbe et dans la plaine de la Venoge. La construction d’un passage à faune n’est pas une mesure nécessaire.

Les comptages d’animaux présentés dans le Journal de Cossonay démontrent sans ambiguïté que la corridor biologique à travers le Mormont doit être protégé et même renforcé par l’aménagement d’un deuxième passage à faune au nord du Mormont.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *