Origine géologique du Mormont

Le Mormont constitue un cas unique de horst* lié au plissement du Jura (environ – 10 millions d’années) et à la présence d’un double jeu de failles décrochantes constituant l’une des deux branches sud du décrochement de Vallorbe-Pontarlier (le graben** correspondant constitue le vallon du Nozon).

Le Mormont présente des affleurements de calcaires urgoniens (environ -120 millions d’années) que l’on trouve rarement dans le Jura. Des poches fossilifères du Sidérolithique éocène sont également présentes et forment un site paléontologique d’intérêt mondial (mammifères de l’Eocène).

Les gisements fossilifères, datés du Bartonien au Priabonien tardif, sont des remplissages karstiques du Sidérolithique – uniques en Suisse – dans le toit des calcaires urgoniens. Plus de 110 espèces de mammifères dont des fossiles de chiroptères, des reptiles, quelques restes d’autres vertébrés et des invertébrés y ont été recensés. On y trouve également des paléoplanchers stalactitiques et des minéralisations de cuivre natif et d’arsenic.

Le Mormont est également un géotope géomorphologique (horst calcaire ayant influencé la capture de la Venoge; verrou glaciaire), un géotope minéralogique (gros filon de pyrite unique dans l’ensemble du Jura) et géologique (suintements de bitume, stratigraphie du Crétacé inférieur).

Durant les glaciations du Quaternaire, la colline a joué le rôle d’un verrou glaciaire et des stries et roches moutonnées sont visibles par endroits en surface. La présence de ce horst a empêché l’érosion régressive de la Venoge vers le Nord et a ainsi favorisé la capture de la Venoge à la Sarraz, au Tardiglaciaire. La vallée morte de l’ancienne Venoge, s’écoulant en direction du lac de Neuchâtel, se trouve au lieu-dit “Le Moulin Bornu”, à la Sarraz (également appelé Milieu du Monde).

* En géologie, géomorphologie et géographie physique, un horst désigne un compartiment soulevé. Ce soulèvement résulte de la combinaison de failles normales conjuguées. Un horst est bordé par son contraire géologique, c’est-à-dire des grabens, des fossés effondrés. 

** En géologie, un graben est un fossé tectonique d’effondrement entre des failles normales. Le compartiment surélevé par rapport au graben est appelé un horst.

Références : Géotope suisse n° 278 (VD)